top of page

Musée lapidaire de l’abbaye de Déols

Hôtel Cabu.JPG
© ville de Déols

Informations et réservation : 02 54 07 58 87 / musee@ville-deols.fr

Contact presse : 02 54 34 93 62

Conservation : 02 54 34 93 62

Site Internet : www.ville-deols.fr

Réseaux sociaux : Facebook abbaye de Déols

Association des amis du musée : les Amis de l’abbaye Notre-Dame de Déols en Berry

Presentazione

Composé de deux salles, le musée lapidaire de l’abbaye de Déols a été inauguré le 28 mai 2016. Il est installé sur l’emplacement de l’ancien réfectoire de l’abbaye. Il met en lumière une collection de 22 pierres sculptées et statues exposées autrefois au musée Bertrand, ainsi qu’une collection lapidaire donnée par René Pécherat, grand passionné par l’histoire du site. 

Ces éléments architecturaux sculptés au Moyen Âge, majoritairement de style roman permettaient d’instruire une société médiévale majoritairement illettrée. Les chapiteaux étaient de véritables livres de pierre qui enseignaient par l’image les fondements de la vie et de la rédemption. 

Le musée se veut innovant avec l’utilisation du numérique. Une borne tactile interactive est à la disposition des visiteurs qui peuvent ainsi comprendre l’histoire du site et le plan de l’abbaye, une projection géante offre la possibilité de visiter virtuellement toutes les pièces de l’abbaye. Des tablettes équipées d’une application de réalité augmentée permettent de remonter le temps en se plaçant sur les points 3D du site. Ainsi, différentes parties de l’abbaye apparaissent à 360°.

Orari e prezzi

- Du 2 janvier au 31 mars et du 2 novembre au 31 décembre : du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 17h30.

- Du 2 avril au 20 juin et du 21 septembre au 31 octobre : du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h.

- Du 21 juin au 20 septembre : du lundi au samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h30. Dimanches et jours fériés de 14h30 à 18h.

L’entrée du musée est libre et gratuite

Visite avec tablette et application numérique : 4 €

Visite commentée : de 3 € à 5,50 € (suivant des dates définies)

Montée au clocher : 3 € ; gratuit de 6 à 12 ans (sur demande à l’accueil)

Horaires
Posizione e accessibilità

Adresse : Musée de l’abbaye de Déols, 6 rue de l’abbaye, 36130 Déols


Train : Gare de Châteauroux, puis prendre le bus Place Voltaire ligne 2

Autoroute : A 20, sortie 12

Ligne de bus : Ligne 2


Parking : parking gratuit à proximité situé rue Jean Jaurès (voitures) et parking gratuit du Centre Socio Culturel, avenue Paul Langevin (voitures). Place autocar le long de la rue Paul Langevin (gratuit).


Accessibilité : Le musée est accessible aux personnes à mobilité réduite et des places

réservées aux personnes handicapées sont à proximité du musée.

Accès
Histoire

Storia del Museo e delle sue collezioni

Les collections du musée lapidaire : de l’histoire à l’innovation 


Déols, qui s’appelait autrefois Vicus Dolensis, puis plus tard, Bourg-Dieu, est au Xe siècle la capitale de l’une des plus puissantes seigneuries de la région du Bas-Berry avec des terres qui s’étendaient du Cher jusqu’aux limites du Limousin. Elle prendra toute son importance avec la fondation, en 917, de l’abbaye bénédictine Notre-Dame de Déols, par Ebbes le Noble, grand du Berry et seigneur de Déols. Il a suivi l’exemple de son suzerain, Guillaume

le Pieux, duc d’Aquitaine, comte d'Auvergne, de Bourges, de Mâcon, du Limousin et de Lyon, qui avait construit en 909 ou 910, la prestigieuse abbaye bénédictine de Cluny en Bourgogne.Ebbes confia d’ailleurs la direction du monastère de Déols aux abbés de Cluny, Bernon et Odon, tissant ainsi des liens avec Cluny jusqu’à encore aujourd’hui. 


L’abbaye acquit très vite une renommée considérable, son influence exceptionnelle éclipsant toutes les autres communautés religieuses de la région. Loin de se limiter au Berry, son rayonnement s’étendit jusque dans les diocèses de Tours, Nantes, Poitiers, Saintes, Limoges et Agen. Ainsi, elle comptait plus de 160 églises et prieurés sous sa dépendance qui lui assuraient des revenus importants.

L’abbaye fut saccagée lors des guerres de religion par les protestants qui l’incendièrent en 1568 et 1569. Sa ruine fut achevé par le Prince Henri II de Bourbon-Condé quand il reçut l’autorisation de Louis XIII et du pape Grégoire XV de séculariser l’abbaye. Il transforma le site en carrière de pierre. Petit à petit le site se vida et les pierres furent utilisées pour d’autres constructions comme le pont entre Déols et Châteauroux, construit au XVIIIe siècle avec des matériaux provenant de l’abbaye. De même que le monastère de la congrégation Notre-Dame (Lycée Jean

Giraudoux) à Châteauroux.


En 1843, s’installe sur le site de l’ancienne abbaye de Déols un établissement pour les orphelines pauvres du département de l’Indre. Il subsista jusqu’en 1976. 

En 1863, un musée est créé dans l’hôtel de ville de Châteauroux : quelques pièces lapidaires provenant de l’abbaye y sont mises à l’abri.Le lapidaire retrouvé ailleurs dans le département rejoint lui aussi le musée comme les deux

bas-reliefs symbolisant une partie de la Cène, actuellement exposés dans le musée de l’abbaye.

En 1914, les pièces lapidaires sont transférées au musée des Cordeliers à Châteauroux.

En 1976, nouveau transfert des pièces vers la salle des lapidaires du musée Bertrand à Châteauroux.

En 2014, dernière étape du voyage, le lapidaire quitte le musée Bertrand en vue de la

création du musée lapidaire de Déols.

Le 28 mai 2016 a lieu l’inauguration du Musée de l’abbaye de Déols (Salles Jacques Barge et René Pécherat).


De l’édifice roman le plus important du Berry, ne demeurent plus aujourd’hui que quelques rares témoignages : le clocher, orné de chapiteaux remarquables, le mur gouttereau sud, les arcades gothiques du cloître, la cuisine des moines, la salle du trésor, un morceau d’absidiole du XIe siècle et une des cryptes les plus vastes d’Europe actuellement sous la route d’Issoudun et pour l’instant inaccessible au public.



Les collections lapidaires du musée offrent un aperçu de la qualité de la sculpture de l’abbaye. Des chapiteaux à décor végétal côtoient sirènes tentatrices, monstres et êtres hybrides. D’autres pièces symbolisant des scènes de la bible sont de véritables chefs d’œuvre de l’art roman tel que le magnifique tympan de la porte nord, un Christ en majesté du XIIe siècle ou encore le gisant d’un abbé du XVIe siècle retrouvé dans la cave d’une maison construite sur le site.


Dans le musée, une projection géante a été développée et propose une restitution 3D de l’abbatiale. Grâce à une visite virtuelle, il est possible de se promener dans l’abbaye et visiter toutes les pièces de l’édifice telles qu’elles étaient à l’époque.

Une borne interactive propose de visualiser le plan de l’abbaye, d’observer sous différents angles quelques pièces architecturales et donne un aperçu historique.

Cosa fare prima o dopo il museo?

Restaurants :

La Popotte dans le centre de Déols à 200 m du musée et l’Escale en direction de l’autoroute A20 à 5 min en voiture.

Commerces :

Boulangerie, boucherie, tabac, pharmacie à 2 min à pied du musée.


Autres sites culturels et touristiques :

Dans le bourg médiéval de Déols :

- La Porte du Pont Perrin (XVe siècle)

- La porte de l’Horloge (XVe siècle)

- L’église Saint-Etienne et les tombeaux de Saint-Ludre et Saint-Léocade (fin IIIe siècle)

- L’écoparc des Chénevières, espace naturel sensible, ancien champ de chanvre autrefois

cultivé par les moines.

A Châteauroux : le musée Bertrand, le couvent des Cordeliers et l’église Saint-André.

A proximité

Il museo in video:  

bottom of page