Musée départemental de la Résistance et de la Déportation

Hôtel Cabu.JPG

Information du public : 02 38 94 84 19, musee-lorris@loiret.fr
Réservations groupes adultes et "jeune public" : 02 38 94 84 19
Contact presse : Anne Chevassu 02 38 25 41 57, anne.chevassu@loiret.fr
Conservation : 02 38 25 47 21; cdl@loiret.fr


Site Internet 
Site internet du Conseil Général du Loiret

Page Facebook

Présentation

Vous qui savez, n'oubliez jamais

   Le musée de la Résistance de Lorris  a une vocation didactique et pédagogique. Il perpétue le souvenir d'une de périodes les plus noires de notre histoire.  

   Vous seront présentés de nombreux objets et documents concernant  la Seconde guerre mondiale, la collaboration, la vie quotidienne des Français sous l'Occupation, la Résistance, les maquis et la Libération, l'internement et la Déportation.


   Lors de la Seconde Guerre mondiale, le Loiret fut l'un des hauts lieux de la Résistance et, en 1944, Lorris était le siège d'un important maquis. En outre, le département paya un lourd tribut à la Déportation et eu le triste privilège de subir l'implantation de trois camps d'internement à Pithiviers, Beaune-la-Rolande et Jargeau.

Ce sont les anciens résistants et déportés du Loiret, soutenus par le Conseil général et la population du département, qui sont à l'origine de la réalisation du musée de la Résistance et de la Déportation de Lorris.

Bientôt disponible

press to zoom

press to zoom
1/1

Horaires et Tarifs

De 10h à 12h et de 14h à 17h
15 et 16 février,
14 et 15 mars,
4 et 5 avril : week-end gratuit pour les Loirétains
25 et 26 avril,
8, 16 et 17 mai,
19 et 20 septembre : Journées Européennes du Patrimoine (10h-12h/14h-18h)
17 et 18 octobre,
14 et 15 novembre,
12 et 13 décembre


Tous les après-midi de juin de 14 h à 18 h


Tous les jours en juillet et août de 10 h à 12 h puis de 14 h à 18 h

Tarifs individuels

  • Plein tarif : 6 €

  • Tarif réduit : 2 € (enfant de 7 à 17 ans, pass châteaux et musées du département du Loiret, personne en situation de handicap)

Tarifs groupes

  • Tarif groupe adultes : 3 € à partir de 10 personnes

Prestation de guidage (durée 1 h 30 à 2 h) : 40 € (maxi 20 pers.)

Entrée gratuite

  • enfants de moins de 7 ans

  • anciens combattant et déportés munis de leurs cartes

  • accompagnateur de personne en situation de handicap

  • public scolaire

La gratuité s'applique à tous les visiteurs lors de la Nuit européenne des Musées (un samedi de mai) et lors des Journées du Patrimoine (3ème week-end de septembre).

 
Localisation et Accessibilité

Adresse : Esplanade Charles de Gaulle 45260 Lorris
Le musée est proche du centre ville

Train : Les gares les plus proches de Lorris sont celles de Nogent sur Vernisson (20 km du musée), Montargis (25 km du musée) et Gien (26 km). Ces villes sont desservies par la ligne Paris-Nevers.
Autoroute : Lorris est situé à 50 km d'Orléans, 25 km de Montargis et 120 km de Paris par l'A6 et l'A77. Depuis Orléans : prendre la RD 2060 direction Montargis puis prendre la sortie Lorris/ Châteauneuf sur Loire et suivre les indications.
Bus : renseignements sur www.remi-centrevaldeloire.fr/loiret/fiches-horaires/
Localisation GPS : latitude 47.8899421, longitude 2.5111592


Collections permanentes : le musée possède le label "Tourisme et handicap" pour les handicap moteur.
Autres espaces accessibles : accueil, toilettes, boutique
Parking : 3 places pour les personnes à mobilité réduite réparties sur les 2 parkings aux abords du musée
Chiens-guides : autorisés à entrer au musée

 
 

Histoire du Musée et de ses collections

Histoire du musée et du bâtiment

Le musée, situé dans l'ancienne gare de Lorris, a été fondé en 1988, à l'initiative conjointe du département du Loiret, des communes du Loiret, des associations patriotiques et de personnalités. En janvier 2008, le
musée a été repris en gestion directe par le Conseil Général du Loiret.
Le souvenir de la Seconde Guerre mondiale reste vivant grâce au musée départemental de la résistance et de la déportation, qui évoque des destins hors du commun mais aussi la vie quotidienne des hommes et des femmes du Loiret au cours de cette période.

A vocation didactique et pédagogique, il accueille chaque année de nombreux collégiens, dont le transport sur le site est pris en charge par le Conseil général.


Les collections

La guerre : pourquoi ? et comment...

Dans la partie entièrement rénovée de l'ancienne gare de Lorris vous découvrirez une page d'Histoire. Les documents expliquent comment le rejet du Traité de Versailles par l'Allemagne, et une crise économique sans précédent, ont permis à Hitler de prendre le pouvoir et d'appliquer ses théories basées sur le nationalisme et le racisme. La reconstitution
de la scène d'exode
présentée est l'image même de l'effondrement de la France en juin 1940. Pourtant, grâce à la volonté et à la ténacité du général de Gaulle, la France demeure présente sur les théâtres d'opération du monde entier, tout comme elle le sera à la victoire.


Vichy de Pétain, la collaboration

Après la poignée de main échangée par Hitler et Pétain le 24 octobre 1940 a débuté la collaboration entre le Reich nazi et le gouvernement de Vichy. Les hommes formant ce dernier, Pierre Laval en tête, se mirent au service de l'occupant, soutinrent sa politique raciste et antisémite, sans s'opposer au pillage systématique de la France. Dès octobre 1940, Pétain signait les premières ordonnances anti-juives, et livrait aux nazis les réfugiés politiques qui avaient cherché asile en France.


La vie quotidienne des français

La vie quotidienne des Français fut rude sous l'Occupation. Tout était rationné. La France découpée en trois zones, pliait sous le fardeau. Il fallait d'abord survivre. Ce fut le temps des ersatz et du système D.


La Résistance

En dépit des risques, des Français résolus reprirent le combat en rejoignant les Français libres à Londres ou en s'en prenant directement à l'ennemi. Bientôt la Résistance s'organise et se développe malgré la Gestapo et ses tortionnaires. Pourtant, nul ne pourra s'opposer à la rafle
des Juifs
, à leur internement dans les camps de Drancy, Pithiviers et Beaune-la-Rolande, antichambres des camps d'extermination situés en Allemagne et en Pologne.


Les maquis, la Libération 6 juin 1944.

Les alliés débarquent sur les plages de Normandie et entament la bataille de France. Les résistants appartenant aux mouvements et aux réseaux, rejoignent les maquis. Ils assureront l'instruction des volontaires qui affluent, avant de les mener au combat de guerilla contre un ennemi en retraite mais non en déroute. Ils seront présents aux côtés des Américains de l'armée du général Patton qui libèreront la région au nord de la Loire. Mais ils assureront seuls la Libération de la Sologne et du Berry. A Orléans, libérée le 16 août 1944, les troupes américaines furent reçues à la préfecture par le commissaire de la République, nommé par le Général de Gaulle. Il avait pris ses fonctions, clandestinement, trois jours auparavant. Après avoir participé à la Libération de Paris, nombreux furent les maquisards qui s'engagèrent dans la 2e division blindée ou la 1ère Armée française.


L'internement et la déportation

Le département du Loiret eut le triste privilège d'avoir sur son territoire la présence des camps d'internement français à Pithiviers, Beaune-la-Rolande et Jargeau. Ils sont principalement connus pour avoir reçu, en transit, en 1942, environ 10 000 Juifs, dont au moins 200 enfants
qui n'avaient pas 15 ans. Déportés, ils périrent dans les camps d'extermination nazis. Le Loiret a compté près d'un millier de Déportés pour faits de Résistance, ou tombant sous le coups des lois discriminatoires de Vichy. Ils furent les victimes de la Gestapo ou de son alliée, la Milice française.

 

Que faire avant ou après le musée?

Parkings : Un petit parking se trouve devant le musée. Un autre pouvant accueillir les cars se trouve derrière le musée (accès par la D961). Un troisième est accessible en centre ville à 250m du musée. Ils sont tous gratuits.
Restaurants : en centre ville, à 300 m du musée.
Commerces : en centre ville, à 250 m du musée
Office du tourisme : 2, rue des halles, à 200 m du musée
Autres sites culturels ou touristiques :

  • le musée de l'Horlogerie se situe au sein même de l'Office de Tourisme de Lorris à 200 mètres

  • le Mémorial du Maquis de Lorris se situe au Carrefour de la Résistance en forêt d'Orléans à une dizaine de kilomètres du musée.

  • église Notre Dame de Lorris

  • orgue de Lorris

  • halles de Lorris

  • hôtel de Ville

Le musée en vidéo :