top of page

Expositions des musées

Café avec des plantes

Magie d'ailleurs

dimanche 7 janvier 2024

A télécharger : 

Consacrée aux Arts Premiers, l’exposition Magies d’Ailleurs regroupe près de 120 masques, objets et tenues rituelles issus principalement d’Afrique et d’Océanie.

L’exposition Magies d’Ailleurs

L’exposition présente des rituels issus de contextes chrono-culturels très divers, principalement en Afrique et en Océanie. L’ambition : montrer comment la magie, en créant des coutumes tantôt rassurantes (« magie positive »), tantôt effrayantes (« sorcellerie »), renforce le lien émotionnel entre les participants. Au-delà du simple rapport communautaire, la magie participe à l’affermissement de l’appartenance à une culture et structure la hiérarchie entre les membres du groupe ; elle fixe et répète, de génération en génération, des mythes et souvenirs anciens non pas dans un but de divertissement, mais plutôt d’organisation de l’espace et du temps. Surtout, magie et sorcellerie ne sont pas à considérer avec un a priori négatif, bien au contraire.

Les 120 œuvres à découvrir sont réparties par thématiques sur les trois étages de l’Hôtel Goüin

  • Au RDC, vous découvrirez des pièces venant de l’Océanie ainsi que « les masques, porte vers l’invisible ».
    Le premier étage est consacré à « l’âme des religions sub-sahariennes » ainsi qu’ au sang, nourriture des dieux.
    Enfin, le dernier étage vous dévoile l’essence des sociétés secrètes.

La magie : un lien entre l’Homme et ses dieux

Face à l’inconnu (maladie, mort, lendemain), les rituels sont une façon d’organiser le chaos, de « savoir quoi faire », d’éloigner la peur et d’affronter les épreuves.

Comment passe-t-on du profane au sacré ? Quel sens est donné aux gestes de la vie quotidienne ? Quelle fonction revêtent chamans, guérisseurs, prêtresses ? Quels supports servent à ces échanges entre hommes et dieux : fétiches ? masques ? statues de culte ? Quelle est la diversité de ces pratiques, mais aussi quels en sont les points communs ? Quelle est l’histoire des rituels magiques, leur ancrage, leur raison d’être ? Comment comprendre la signification précise des gestes qui se répètent et se transmettent de génération en génération, de maître en initié, de père en fils ?

Dans une société contemporaine en perte de repères, ces rituels, parfois mystérieux, parfois mal compris, revêtent une importance particulière : ils donnent des moyens d’expliquer l’inconnu (ou du moins d’avoir l’impression de le dominer), de se rassurer, de proposer parfois un sens à la vie.

Atteindre l’âge adulte, s’insérer au sein d’un groupe ou au contraire se distinguer, adorer les divinités, soigner le corps malade ou impur, dialoguer avec les esprits et les morts, unir deux êtres ou deux clans, gérer les naissances et affronter les funérailles : autant de contextes différents dans lesquels la magie trouve légitimement sa place.

Commissariat d’exposition

Le commissariat de l’exposition est assuré par Dr Philippe Charlier, Directeur Laboratoire Anthropologie, Archéologie, Biologie (LAAB), Université Versailles / Saint-Quentin-en-Yvelines et Anaïs Augias Docteure Éthique médicale, Paris Descartes, Spécialité Anthropologie biologique.

Informations Pratiques

Hôtel Goüin, 25 rue du Commerce à Tours.

Exposition présentée du 18 octobre 2023 au 7 janvier 2024, du mercredi au dimanche de 14h à 18h.

Vernissage le mercredi 18 octobre à 15h.

En accès libre.

bottom of page