Musée Bertrand

Hôtel Cabu.JPG


Amis des Musées de Châteauroux

Président : Christian MOREAU
Contact : christian.moreau2@wanadoo.fr; jacques.ricci838@orange.fr; 02 54 22 96 98 et 06 75 20 76 13
Site Internet : www.amismuseechateauroux.wordpress.com

press to zoom

press to zoom
1/2
Présentation

   Le musée Bertrand est installé dans un hôtel particulier de la seconde moitié du XVIIIe siècle, ancienne demeure familiale du Général Bertrand, Grand-Maréchal du Palais sous l’Empire et fidèle compagnon d’exil de Napoléon à Sainte-Hélène. Sont présentées des collections historiques évoquant le culte impérial, des collections Beaux-arts et Arts décoratifs du XVIè au XXIè siècle ainsi que de l’archéologie régionale.


   A noter, la présence de pièces d’exception parmi le fonds Empire telles le sabre d’Aboukir de Bonaparte, La volière de Sainte-Hélène, rapportée par Bertrand lors du Retour des Cendres de l’Empereur, Le reliquaire de Vivant Denon, surprenant reliquaire présentant des reliques profanes dont celles de Henri IV, Napoléon, Turenne, Voltaire , Molière…et parmi le fonds Beaux-Arts la première grande œuvre de jeunesse et unique grande sculpture de Camille Claudel, Sakountala, ainsi qu’un fonds de céramiques contemporaines représentatif de l’évolution de la céramique.

Horaires et Tarifs

 
Localisation et Accessibilité
 
 

Histoire du Musée et de ses collections

Histoire du musée

C’est à la suite des dons et legs attribués à la ville de Châteauroux par le général Henri Gatien Bertrand en 1840 et par Jean-Louis Bourdillon riche collectionneur suisse d’origine castelroussine qu’en 1863 Just Veillat, artiste peintre et notable de la ville, propose la création d’un musée. Le musée est intégré dans l’hôtel de ville de l’époque. Les collections sont encyclopédiques

En 1921, profitant de la commémoration du centenaire de la mort de Napoléon, les collections sont transférées à l’hôtel Bertrand et c’est ainsi que naît le Musée Bertrand.
A partir de 1970, les collections s’enrichissent et d’anciens bâtiments sont revisités réaménagés accueillant ainsi les collections archéologiques et contemporaines.


Histoire des collections

Les premières collections traitent de l’Empire : le général Bertrand et sa famille font don de  décorations, armes, uniformes, volière et stores provenant de Saint-Hélène. De 1924 à 1932, un passionné de la période hélènienne et de l’Empereur Napoléon III, Vivie de Régie fait don de plus d’un millier de gravures, objets consacrés au culte napoléonien.  Enfin, en 1976, un descendant des familles Thabaud Boislareine-Desaix complète ce fonds par d’exceptionnelles pièces dont l’encrier de Cambacérès, le reliquaire de Vivant Denon, des eaux-fortes de ce dernier,  un portrait et un buste de madame Hanska par Waldmüller et Bartolini ...

Les produits de fouilles archéologiques exercées dans le département acheminent à la constitution d’un fonds de statuaire gallo-romaine d’exception : dieu gaulois au torque, dieu Cernunos, ensembles de stèles funéraires ainsi  qu’un fonds conséquent de monnaies gauloises dit trésor de Moulin-sur-Céphons.

Des collections exotiques provenant d’Asie, d’Amérique latine ou du bassin méditerranéen, souvent fruits de souvenirs rapportés de ces contrées par des militaires ou colons en  poste, meuble cochinchinois, sabres japonais, éventails, hameçons des îles Marquise, céramiques d’Algérie…

Quant aux collections Beaux-Arts, dès la création du musée, elles se distinguent par un portrait Renaissance de grande qualité , elles s’enrichissent d’un fonds de peintures de petits maîtres de l’Ecole flamande et hollandaise du XVIIè au XIXè siècle, Claes Jacobsz. van der Heck, Willem Gabron, Jan van Goyen, Hendrick Cornelisz.van Vliet … Ces collections s’enrichissent au fil du temps de peintures, sculptures et gravures de Ziem, Armand Guillaumin,  Paul Madeline, Frédéric Lauth, Henri Martin, Bernard Naudin, Carrier-Belleuse, Ringhel d’Illzach, Barrye, Bartholdi, Camille Claudel ainsi que nombreux régionalistes Auguste Borget,  Desjobert, Just Veillat, Fernand Maillaud, Jean Baffier, Ernest Nivet …

Enfin, dès les années 1970, encouragée par l’un de ses enfants d’origine James Pichette, artiste conceptuel, la ville s’oriente vers la création contemporaine tant en peinture, sculpture que céramique. Est ainsi constitué un fonds d’œuvres traitant d’art conceptuel, d’abstraction lyrique, Hans Hartung, Zao-Wou-Ki, Jean Miotte,  de Nouvelle Figuration , Adami, Vélikovic, Peter Klasen… , de céramiques de renommée internationales, Fouilhoux, Varlan, Champy, Lambercy, Ni HaÏfeng, Alex Frances, Mia Llauder, Hguiko, Hayaschi , Storu Hoschin, Martine Schilde,  Jean Girel…

 

Que faire avant ou après le musée?

Le musée en vidéo :