Musée des Beaux-Arts d'Orléans

Hôtel Cabu.JPG

Information du public : 02 38 79 21 83, musee-ba@ville-orleans.fr
Réservations groupes adultes (visite libre ou guidée) : reservationmusee@orleans-metropole.fr
Réservations groupes scolaires : resascolairemusee@orleans-metropole.fr
Responsable du service des publics : aurelie.lesieur@orleans-metropole.fr
Conservation : Olivia Voisin et Corentin Dury : musee-ba@ville-orleans.fr
Site Internet : http://www.orleans-metropole.fr/330/le-musee-des-beaux-arts.htm


Amis des musées : 

Présidente : Monique Musson 

Contact : contact@amismuseesorleans.fr

Présentation

Une des plus belles collections  de l'art en Europe du XVIe siècle à nos jours


   Né à la Révolution,  le musée des Beaux-Arts d'Orléans, musée de France, compte parmi les plus riches et les plus anciens musées français.


   Les 700 oeuvres exposées (peintures, sculptures, objets d'art) de sa collection permanente couvrent la création artistique européenne du XVe au XXIe siècle.


   A côté d'exceptionnelles peintures italiennes, flamandes et hollandaises, les collections françaises regroupent un important fonds d'oeuvres des XVIIe et XVIIIe siècles parmi lesquels se détache l'incontournable cabinet des pastels.


   Les collections du XXe siècle témoignent par leur éclectisme de la richesse de cette période notamment en matière de sculpture. Des expositions temporaires sont régulièrement organisées, ainsi que des présentations de dessins et de gravures.

press to zoom

press to zoom
1/1

Horaires et Tarifs

Mardi au samedi : 10h – 18h
(accueil des scolaires dès 9h30)
Vendredi jusqu’à 20h
Dimanche : de 13h à 18h
Fermé : les 1er janvier, 1er et 8 mai, 14 juillet, 1er et 11 novembre, 25 décembre.

Billet groupé valable 1 journée donnant droit à l’entrée de tous les établissements (Musée des Beaux-Arts, Hôtel Cabu, Musée d’Histoire et d’Archéologie, Centre Charles Péguy et Maison de Jeanne d’Arc) :
Collections permanentes et expositions temporaires
Plein tarif : 6€ Tarif réduit : 3€

Pass musées annuel
Solo : 15€ ; Duo 25€

  • Tarif réduit :
    Groupes de 10 personnes et plus
    Sur présentation d'une carte justificative :
    Personnes de 65 ans et plus
    Personne en recherche d'emploi
    Titulaire de la carte CNAS
    Titulaires d'une carte de réduction famille nombreuse,
    Etudiants jusqu'à 26 ans
    Personnel des musées non détenteur de la carte ICOM


  • Entrée gratuite :
    1er dimanche du mois
    Journées européennes du patrimoine
    Nuit des musées
    Journées nationales de l'archéologie
    Moins de 18 ans  et groupes scolaires
    Étudiants de moins de 26 ans / Enseignants en art et histoire de l'art
    Personnes handicapées et leur accompagnateur
    Titulaires d'une carte de presse
    Membre du Conseil International des Musées (ICOM)
    Membre de la Société des Amis des musées d'Orléans
    Membre de l’Association Générale des Conservateurs des Collections Publiques
    Pass Éducation
    Guide-interprète adhérent à la Fédération Nationale des Guides interprètes
    Agents Ville d’Orléans titulaires de la carte CNAS
    Personnel des musées sur présentation de la carte ICOM
    Personnes bénéficiant de minima sociaux sur présentation de la lettre mensuelle envoyée par la CAF
    Guides-conférenciers agréés par le Ministère de la Culture.

 
Localisation et Accessibilité

1 rue Fernand Rabier
45000 Orléans

Collections permanentes : Tout le parcours de visite est accessible aux personnes en fauteuil roulant.


Autres espaces accessibles : Accueil (équipé pour l’accueil de personnes sourdes et malentendantes), toilettes, boutique-librairie, auditorium (équipé d’une boucle magnétique), foyer de l'auditorium, bibliothèque-centre de documentation, salle pédagogique, salle d'exposition temporaire.
Le musée est également équipé de : 2 ascenseurs, fauteuils roulants, fauteuils pliants, poussettes et porte-bébés, sièges tout au long du parcours de visite.
Places de parking réservées aux personnes handicapées : à 50 m de l'entrée du musée. Elles sont facilement accessibles.
Chiens-guides : autorisés à entrer au musée

 
 

Histoire du Musée et de ses collections

Histoire du musée et du bâtiment

Pendant la Révolution française, les oeuvres d'art saisies chez les émigrés et dans les établissements religieux de la ville sont rassemblées par le mécène et collectionneur Aignan -Thomas Desfriches et le peintre Jean Bardin dans un musée ouvert au public de 1797 à 1804.

Refondé en 1823 à l'initiative du comte de Bizemont, élu de la ville, le musée s'installe dans l'hôtel des Créneaux, beau bâtiment Renaissance. Les dons des Orléanais affluent, rapidement suivis d'achats et de dépôts de l'État plus tardifs.

L'ampleur du fonds nécessite la séparation, en 1855, des collections beaux-arts de celles d'art décoratif, d'archéologie et d'histoire de la ville. Depuis 1984, le musée s'étend sur cinq niveaux dans un bâtiment moderne conçu par l'architecte Christian Langlois, face à la cathédrale.


Histoire et constitution des collections

Riche ville ducale, attachée depuis le Moyen Age à la famille royale, Orléans connut son « âge d'or » tout au long des XVIIe et XVIIIe siècles en s'affirmant comme une des cités les plus prospères de France, grâce à sa situation privilégiée, près de Paris, à l'entrée du Val de Loire, le long de ce grand fleuve navigable qui fit d'elle un port prospère jusque sous la Restauration.

Les collections doivent peu à la générosité de l'Etat : Orléans fut oublié par l'arrêté Chaptal du 1er septembre 1801 qui désignait quinze villes bénéficiaires de tableaux pris dans le muséum du Louvre et à Versailles. Il en fut de même lors du second envoi décidé par le décret du 15 février 1811.

Seule fondation patrimoniale avec la bibliothèque jusque dans la seconde moitié du XIXe siècle, le musée connaît après sa réouverture un afflux de donations de descendants de ces grandes familles orléanaises du XVIIIe siècle, riches négociants mais aussi collectionneurs avisés. Leur goût pour les peintures hollandaises et flamandes explique la richesse du musée pour les écoles nordiques.

La personnalité et les relations des conservateurs qui se succèdent au cours du XIXe siècle vont permettre un accroissement considérable des collections, par les legs de fonds d'ateliers d'artistes (Cogniet, Triqueti), par achat (Velazquez,) ou par don. Des dépôts importants de l'Etat (Corrège, Carrache) viennent enfin enrichir l'école italienne entre 1872 et 1892.

Malgré l'évacuation d'une grande partie des oeuvres conservées dans le musée, il va cruellement souffrir de la Seconde Guerre mondiale et des bombardements de juin 1940. Des dommages de guerre conséquents permettront l'entrée dans le musée d'oeuvres importantes dans le domaine de l'art moderne (Gauguin, Rodin) et des collections étrangères et françaises des XVIIe et XVIIIe siècles (Bol, La Hyre, Le Nain).

Les vingt dernières années ont permis, grâce aux aides conjuguées de l'État et des collectivités territoriales, des acquisitions de chefs-d'oeuvre  notamment pour le cabinet des pastels- selon les principaux axes développés pour les collections.


Présentation des collections

Le musée possède un très beau fonds de peintures d'écoles étrangères : peintures italiennes (Corrège, Carrache, Tintoret...), peintures flamandes et hollandaises (Brueghel, van Dyck, Ruysdael...), peintures allemandes ... et un chef-d'oeuvre de l'art espagnol, le Saint Thomas de Velazquez.

Le musée est renommé pour ses collections françaises des XVIIe et XVIIIe siècles, dont une partie du décor peint du château de Richelieu (Deruet, Prévost, Fréminet) et des oeuvres des plus grands artistes français de l'époque : Philippe de Champaigne, les frères Le Nain, atelier de Georges de La Tour, de Troy, Greuze, Nattier, Boucher, Hubert Robert, Houdon, Pigalle... Le musée possède aussi un cabinet exceptionnel de pastels, le plus riche de France après celui du Louvre, regroupant les oeuvres des trois grands pastellistes du XVIIIe siècle : Maurice Quentin de la Tour, Jean-Baptiste Perronneau et Jean-Baptiste Chardin, dont L'Autoportrait aux bésicles est l'un des chefs-d'oeuvre.

Les courants de l'art au XIXe (romantisme, académisme, réalisme, éclectisme, peinture d'histoire, paysages...) sont représentés à travers des oeuvres de Delacroix, Eugène Boudin, Chassériau, Corot, Courbet, Gauguin, les peintres orléanais Antigna et Léon Cogniet, les sculpteurs Triqueti, Pradier, Préault, David d'Angers ...

Enfin, le musée propose un panorama de l'art moderne et contemporain avec des oeuvres de Marie Laurencin, Tamara de Lempicka, Picasso, Maurice de Vlaminck, Soutine, Roger Toulouse, Hantaï, Zao Wou-Ki, Gaudier-Brzeska, Max Jacob, Bernard Rancillac, Gérard Fromanger, Olivier Debré...

Le musée abrite aussi dans ses réserves plus de 1 200 peintures, 500 sculptures et 1 200 objets d'art ainsi qu'un exceptionnel cabinet d'arts graphiques, de 10 000 dessins et 50 000 estampes, dont les oeuvres sont régulièrement montrées lors d'expositions temporaires.

 

Que faire avant ou après le musée?

Parkings voitures payants « Hôtel de ville », « Cathédrale », « Martroi », entre 50 et 300 m du musée.


Parkings cars payants situés place de l'Étape et derrière la cathédrale, à environ 50 m


Trains : Gare d'Orléans-Centre (à 800m à pieds du musée) / Gare Les Aubrais (à 15-20 min en tramway du musée)


Restaurants et commerces : dans les rues annexes, de 100 à 300m


Office du tourisme : Place du Martroi (à 300m)


Sites culturels ou touristiques : cathédrale (en face), archives municipales (à côté), hôtel Groslot (à 50 m), centre-ville historique (à 100 m), centre Charles Péguy (à 400 m), Musée historique et archéologique de l'Orléanais (à 400 m), Fonds Régional d'Art Contemporain (à 400 m), archives départementales (à 400 m), médiathèque municipale (à 700 m), Muséum d'histoire naturelle (à 700 m)

Le musée en vidéo :