Musée des Beaux-Arts de Chartres

Hôtel Cabu.JPG

Information du public : 02 37 90 45 80,  musee.beaux-arts@agglo-ville.chartres.fr 
Réservation groupes adultes et groupes "jeune public" : 02 37 90 45 80
Site Internet 


Association des Amis du Musée des Beaux-Arts de Chartres

Président : François Tulpain
Contact : amismuseechartres@orange.fr; 02 37 36 25 60
Présentation de l'association
Blog de l'association

Présentation

Un lieu magnifique à visiter en sortant de la cathédrale

   Le Musée des Beaux-Arts de Chartres abrite aujourd'hui des collections conjuguant richesses et diversité (mobilier, bois polychromes, objets d'art, peintures et sculptures, archéologie, art moderne et contemporain, collections océaniennes).


   Le Musée des Beaux-arts porte le label Musée de France. Situé au chevet de la cathédrale, le musée des beaux-arts de Chartres est installé dans les bâtiments de l'ancien palais épiscopal, qui datent pour l'essentiel des XVe, XVIIe, et XVIIIe siècles. Mais c'est au moins depuis le XIIe siècle que les évêques de Chartres ont résidé à cet emplacement. Il expose toute l'année de riches collections d'art ancien et moderne comportant des oeuvres de Zurbaran, Chardin, Vlaminck, Soutine, une collection océanienne et un ensemble de clavecins des XVIIe et XVIIIe siècles.

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/2

Horaires et Tarifs

  • De mai à fin octobre : mercredi, vendredi et samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h ; jeudi de 10h à 12h30 et de 14h à 20h ; dimanche de 14h à 18h.

  • De novembre à fin avril : mercredi, vendredi et samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 17h ; jeudi de 10h à 12h30 et de 14h à 20h ; dimanche de 14h à 17h.

Fermé exceptionnellement : 1er janvier, 1er mai, 8 mai, 1er novembre, 11 novembre, 25 décembre.

Gratuits pour tous les publics

 
Localisation et Accessibilité

Adresse : 29, cloitre Notre-Dame - 28 000  Chartres
Situé dans l'ancien palais épiscopal, entrée côté portail nord de la cathédrale 

Gare :  à 1 du musée, ligne SNCF Paris - Le Mans
Autoroute : A 11 sortie Chartres-est
Route : N10 Paris-Tours, N23 Le Mans, N154 Rouen-Orléans

 
 

Histoire du Musée et de ses collections

Histoire du musée et du bâtiment

A proximité du chevet de la cathédrale de Chartres, le musée des Beaux-arts est situé dans l'ancien palais épiscopal, dont les différents corps de bâtiment s'organisent essentiellement autour d'une cour rectangulaire.

Il ne subsiste rien du premier bâtiment érigé sous l'évêque Yves (1089-1115) au cours du XIIe siècle. Sous l'épiscopat de Robert dit le Breton (1155-1164), les travaux de construction de la chapelle Saint-Martin débutent avant 1158. 

Le palais prend une nouvelle importance sous l'épiscopat de Léonor d'Estampes de Valençay (1620-1641) qui fait édifier une bibliothèque. Vers 1630, d'anciens bâtiments sont abattus afin d'agrandir le jardin. Il fait également construire une nouvelle salle synodale dans la partie de l'aile nord-sud, à droite du pavillon d'entrée. Cette salle communiquait avec la cathédrale par une galerie érigée, cinquante ans plutôt, par l'évêque Nicolas de Thou et qui fut démolie en 1908. 

C'est l'évêque Paul Godet des Marais (1690-1709) qui donne à l'aile sur jardin l'aspect qu'on lui connaît actuellement. Il entreprend de nombreuses transformations dont la destruction de la chapelle et de son vestibule. Il  installe un oratoire provisoire dans l'ancienne bibliothèque de Léonor d'Estampes et fait édifier un nouveau bâtiment, composé de cinq chambres qu'il fait orner de tapisseries et de peintures. En 1702, le bâtiment fermant la cour intérieure et donnant sur les terrasses nouvellement aménagées, est reconstruit.

Au XVIIIe siècle, Monseigneur Pierre-Augustin-Bernardin de Rosset de Rocozel de Fleury (1746-1780) donne au palais son plan et sa façade actuels : il fait construire un pavillon d'entrée et prolongea la façade dans un souci de symétrie. Entre 1750 et 1756, le corps principal de bâtiment est réaménagé. Il commande au serrurier Gamain (père de l'initiateur à cet art du roi Louis XVI) une nouvelle grille d'entrée. L'architecte du roi, Pierre-Noël Rousset, est choisi pour entreprendre la reconstruction de la chapelle, souvent comparée à celle de l'école militaire de Paris par Gabriel. 

En 1792, le palais épiscopal entre dans les Biens nationaux. Sous la Révolution les lieux sont affectés à l'administration centrale du département de l'Eure-et-Loir entre 1794 et 1804. La préfecture y est, ensuite, installé entre 1804 et 1817. A l'occasion de la visite de Napoléon Ier et de son épouse Marie-Louise en juin 1811, des travaux de décoration sont réalisés dans l'aile sur jardin. Le 8 novembre 1821, Monseigneur de Latil prend possession de son siège alors que la Préfecture occupe encore le palais. 

La loi de Séparation de l'Eglise et de l'Etat de 1905 fait du palais épiscopal, une propriété départementale. L'Evêché est alors classé Monument Historique en 1906. Un bail affecte pour 99 ans son usage à la ville de Chartres. A cette époque, l'idée d'en faire un musée existe déjà, mais ce projet n'ayant été confirmé qu'à la veille de la Seconde Guerre Mondiale, le musée n'ouvre ses portes au public qu'en 1946 ou en 1948.


Histoire et constitution des collections

Le musée des Beaux-arts de Chartres, créé le 15 mai 1833, a pour origine les collections rassemblées par une société savante locale. Le capitaine François de Villiers propose en 1832 la création d'un "cabinet de curiosités" réunissant le fonds de la bibliothèque publique de Chartres et ses collections personnelles. Ce  premier musée est alors installé dans l'une des salles de l'hôtel de ville qui est ouverte au public le 18 mai 1834. 

Les collections du musées sont, au cours du XIXème siècle, enrichies par de nombreux dons et legs. Parmi les généreux donateurs, nous pouvons citer M. Marchand père, M. Vintant (600 médailles) en 1852, l'abbé Calluet (collection archéologique) en 1863, de M. Layé (armes, médailles, dessins et bronzes) et de M. Prévôteau en 1867. 

L'Etat participe également  à l'accroissement des collections par l'envoi d'oeuvres importantes, en  majorité des tableaux provenant des collections du Louvre.

Les locaux devenus trop exigus, la mairie de Chartres décide la construction d'une aile annexe, achevée en 1874. Le problème d'espace n'est que provisoirement réglé, car la commission des conservateurs mène une audacieuse politique d'acquisitions (achat  de la Sainte Lucie de Zurbaran en 1876). A cette époque, les dons majeurs continuent d'affluer : legs de Mlle Duchon (collection de céramiques), legs  de M. Courtois (collections de peintures et dessins), legs de M. Noël Ballay ancien gouverneur de l'Afrique Occidentale Française et don de M. Narcisse Maugin (pièces orientales).

Dès le début du XXème siècle, le manque de place devient un problème crucial et un déménagement vers un nouveau lieu est évoqué. Le transfert des collections du musée municipal vers l'ancien palais épiscopal, propriété du département, est envisagé dès 1908. Après les travaux, l'installation du musée dans son nouvel écrin commence en 1938 et l'inauguration a lieu en présence de Georges Huismans, directeur général des Beaux-Arts, le 9 juin 1939

Après la deuxième Guerre mondiale, la Société Archéologique d'Eure-et-Loir fait don au musée de ses collections. 

En 1967, les collections d'histoire naturelle sont transférées dans le nouveau Muséum créé par la ville deux ans plutôt. Au cours des années 1970 deux legs primordiaux entrent au musée, le fonds d'atelier du sculpteur Henri Navarre et le fonds ethnographique de Louis-Joseph Bouge, ancien Gouverneur des colonies, membre de la Société des Océanistes. L'arrivée de ces legs coïncide avec l'agrandissement du musée au début des années 1980 sans pour autant régler définitivement le problème des espaces d'exposition et de réserve. 

L'enrichissement des collections se poursuit à l'époque contemporaine. Citons pour les plus récents : l'acquisition d'un fonds important d'oeuvres du mouvement « Figuration Narrative », l'enrichissement de la collection Maurice de Vlaminck par le don de la petite fille à la poupée et Fleurs dans un vase blanc et d'une fontaine peinte par l'artiste, l'acquisition du Portrait de Solange et du tableau de Chaïm Soutine, Les escaliers de Chartres.

 

Que faire avant ou après le musée?

Parkings :

  • Parking souterrain "Cathédrale", place Châtelet, 358 places

  • Parking "Butte des Charbonniers",

Restaurants : à proximité du musée se trouve  le Cloître de la Cathédrale Notre-Dame
Commerces : tous commerces dans les rues du centre ville à proximité du musée
Offices du tourismes : à 200 m


Autres sites culturels et touristiques :

  • Cathédrale de Chartres

  • Centre international du vitrail

Le musée en vidéo :